Pour IZEO, les réductions de cotisations sociales obtenues pour les bas salaires grâce au tax-shift doivent être pérennisées !

Categorie: 
Prises de position d’IZEO

Grâce au tax shift, les employeurs paient de moins en moins de cotisations sociales depuis 2015. Il faut cependant être attentif à indexer les bornes salariales à partir de 2019 afin de conserver cet avantage.
Pour un employeur de la CP 200, les charges sociales patronales de base ont diminué jusqu’à 5,8% , entre 2015 et 2019 : un avantage à protéger via l’indexation des bornes salariales pour l’avenir!

Pour Izeo, le taxshift est, comme le montre les chiffres de l’emploi, un élément positif pour les indépendants et les PME. Cependant, il faut être attentif à ne pas perdre cet avantage. Il faut stabiliser les gains obtenus grâce aux réductions de cotisations sociales pour les employeurs au plus vite et éviter qu’un prochain gouvernement ne supprime le taxshift sous prétexte que les patrons s’en plaindraient. C’est la raison pour laquelle il faut pour l’avenir indexer les bornes salariales. : si l’indexation des salaires est chose normale, celle des bornes salariales également ! 

Plus de détail sur l'analyse d'Izeo ? Lisez notre communiqué de presse du 6 décembre.