Réforme de l’impôt des sociétés

Categorie: 
Informations socio-juridiques

87 % des Dirigeants de PME considèrent que la diminution du taux réduit à 20% en 2018 est un signal positif pour le développement de leurs activités

Le Gouvernement fédéral a initié une réforme globale de l'Impôt des Sociétés. Qu’en pensent les entrepreneurs ?

IZEO a interrogé les entrepreneurs afin de connaître leur opinion sur la réforme en cours.

Selon un sondage complété par plus de 1.000 Indépendants et Dirigeants de PME, 87 % des gérants de société considèrent que la diminution du taux réduit pour les PME à 20% en 2018 est un signal positif pour le développement de leurs activités.  

48 % des Indépendants qui exercent leur activité en qualité de personne physique estiment que la diminution du taux réduit à 20 % en 2018 peut les inciter à passer en société.

IZEO a également interrogé les Indépendants et Dirigeants de PME concernant l’augmentation de la rémunération minimum exigée d’au moins un dirigeant pour pouvoir bénéficier du taux réduit. Il apparaît que 52 % des dirigeants de société pensent que l’augmentation de 36.000 € à 45.000 € est un frein au développement de leurs activités. Ce n’est pas le cas pour 31 % des dirigeants et 17 % sont sans avis. Il n’y a pas de différence notoire entre les secteurs d’activités.

39 % des Indépendants en personne physique considèrent que l’augmentation de la rémunération minimum est un frein pour passer en société. 21 % ne partagent pas cette opinion et 40 % sont sans avis.

71% des dirigeants de PME estiment également que l’augmentation temporaire à 20% de la déduction pour investissements unique est une réponse positive pour leurs affaires.

Enfin, 69 % des dirigeants de PME jugent qu’ils ne sont pas assez informés concernant le contenu de la réforme.

Pierre-Philippe Grignard, Secrétaire Général IZEO : «  Les dirigeants de PME ont donné un signal clair au Gouvernement. La fixation du taux réduit à 20% est un réel atout pour doper l’économie. C’est une bonne nouvelle mais il faut rester prudent. La contrainte relative à l’augmentation de la rémunération minimum du Dirigeant de société reste un frein pour 52 % des répondants. Ceci dit, vu la complexité de cette matière, on ne peut pas faire l’économie d’une analyse nuancée et d’une information détaillée ».


L’enquête concernant la réforme de l’Impôt des Sociétés a été adressée via un sondage web le 20 décembre 2017 auprès des Indépendants et Dirigeants de PME de moins de 20 travailleurs, membres d’Izeo ou affiliés auprès de Partena Professionnal. 1095 réponses ont été obtenues. 

Représentation des secteurs d’activité : 31% professions libérales, 30% services, 13% commerce, 11% construction, 11% autres, 4% horeca.