Le Ministre Willy Borsus annonce des mesures concrètes en faveur des femmes indépendantes !

Categorie: 
Prises de position d’IZEO

Bruxelles, le 07/03/2016  – A l’automne 2015, IZEO avait formulé trois demandes importantes en faveur des mamans indépendantes : obtenir un repos de maternité plus long, pouvoir prendre ce congé de maternité avec plus de flexibilité et être exonéré des cotisations sociales pour le trimestre de la naissance.  C’est avec une grande satisfaction que nous constatons que ces demandes des femmes indépendantes ont été entendues et sont reprises très largement dans le plan pour la promotion de l’entreprenariat féminin, présenté ce jour par les Ministres Willy Borsus et Maggie De Block.

 

 

« Notre pays a besoin, d’une manière générale, de plus d’entrepreneurs.  Or, nous avons constaté que certains freins existent qui découragent le projet d’entreprendre de nombreuses femmes, notamment en lien avec la conciliation de leur vie professionnelle avec la maternité. IZEO se réjouit fondamentalement de ces mesures qui devraient d’une part faciliter la vie des futures mamans indépendantes et d’autre part encourager l’entreprenariat féminin, ce qui ne peut être que bénéfique sur le plan économique comme sur le plan social », affirme son Secrétaire général, Miguel Van Keirsbilck.

Les mesures présentées par le Ministre des Indépendants et des PME, Willy Borsus, s’articulent autour de 4 axes :

  • Mise en place d’un baromètre de l’entreprenariat féminin visant à centraliser les informations chiffrées relatives à l’état et à l’évolution de l’entreprenariat féminin
  • Mesures visant à renforcer le statut social des indépendantes essentiellement en ce qui  concerne la maternité ainsi que la conciliation entre vie privée et vie familiale
    • Extension du congé de maternité des indépendantes de 4 semaines avec possibilité de prendre ce congé non seulement à la semaine mais également à temps plein ou à mi-temps
    • Exonération du paiement des cotisations sociales avec maintien des droits pour le trimestre qui suit l’accouchement
    • Instauration d’un caractère semi-automatique à l’octroi des titres-services maternité ainsi que possibilité de remplacer l’octroi de ces titres-services par une intervention financière dans le recours à un service de remplacement reconnu
    • Création d’un statut de soutien à la famille : statut spécifique et léger créé dans le régime de sécurité sociale des travailleurs indépendants et qui s’adressera aux étudiants, aux pensionnés et aux travailleurs qui souhaitent, de façon limitée, consacrer du temps à de l’aide-ménagère et à la garde d’enfants ainsi qu’éventuellement, à des services d’entreprenariat remplaçant.
    • Faciliter le recours aux groupements d’employeurs
    • Améliorer la flexibilité des systèmes de garde d’enfants (en concertation avec les entités fédérées)
  • Réponses aux problèmes spécifiquement rencontrés par les femmes dans le cadre du financement d’une entreprise

Il s’agit ici de sensibiliser le secteur bancaire aux spécificités de l’entreprenariat féminin, mais également de sensibiliser les acteurs du financement alternatif aux spécificités de l’entreprenariat féminin, et enfin, d’encourager les femmes à faire appel à des professionnels du chiffre dans le cadre de la constitution de leurs dossiers de financement.

  • Sensibilisation, formation et éducation des plus jeunes ainsi que des femmes qui démarrent une activité indépendante ou qui envisagent de le faire

IZEO analyse chacune de ces mesures comme des pas qui vont dans la bonne direction, et attend leur transposition rapide en textes de loi.
Deux mesures complémentaires sont souhaitées : un élargissement de même nature du congé d’adoption pour les parents indépendants, et une possibilité de congé de paternité pour les papas indépendants.

« C’est aussi une révolution culturelle qui est attendue de ces mesures, affirme Miguel Van Keirsbilck.  Demain, quand une jeune femme annoncera à ses parents « Papa, Maman, c’est décidé, je m’installe à mon compte comme indépendante », souhaitons qu’elle reçoive, non pas des appels à la prudence, mais bien des encouragements de ses proches »